Navigation – Plan du site

Milan Bufon, Julian Minghi et Anssi Paasi – The New European Frontiers: Social and Spatial (Re)Integration Issues in Multicultural and Border Regions

Newcastle upon Tyne, Cambridge Scholars Publishing, 2014
André-Louis Sanguin
Référence(s) :

Milan Bufon, Julian Minghi et Anssi Paasi, The New European Frontiers: Social and Spatial (Re)Integration Issues in Multicultural and Border Regions, Newcastle upon Tyne, Cambridge Scholars Publishing, 2014

Texte intégral

1Avec ses vingt textes constitutifs, ce livre résulte de la sélection opérée parmi quatre-vingts communications présentées en septembre 2011 à Portoroz (Slovénie) dans le cadre du colloque international « (Re)Integration and Development Issues in Multicultural and Border Regions » organisé par l’Université du Littoral (Koper, Slovénie) et la Commission UGI de Géographie Politique. Il a été coordonné par trois experts internationalement reconnus dans le domaine de la géographie des frontières (le Slovène Milan Bufon, l’Américain Julian Minghi et le Finlandais Anssi Paasi).

2Cet ouvrage collectif propose une présentation et une discussion non seulement substantielles mais actualisées des « nouvelles frontières européennes ». Par cette expression, les coordonnateurs font référence aux questions complexes et controversées concernant l’intégration ou la réintégration des régions frontalières multiculturelles, localisées aux frontières internes et externes de l’Union européenne. Cette contribution tente de montrer comment les potentiels d’intégration ou de réintégration de ces régions bien particulières dépendent d’une planification territoriale et d’un système de coopération agissant sur plusieurs niveaux, afin de conférer un nouveau rôle aux communautés locales présentes dans les nombreuses terres frontalières de l’Europe. Le livre joue sur un contenu à deux registres : d’une part, il procède à des approches théoriques et méthodologiques ; d’autre part, il expose plusieurs études de cas localisées soit à l’intérieur de l’Union européenne, soit à ses marges externes.

3La première partie discute des processus et des changements généraux affectant les espaces et sociétés d’Europe qualifiables de « frontiérisés » ou d’ « intégrés ». La seconde partie s’attarde à plusieurs études de cas et questions reliées aux nouvelles frontières européennes en montrant comment les limites intérieures et extérieures de l’Union européenne impactent le développement et l’intégration des régions frontalières multiculturelles. Enfin, la troisième partie se concentre sur quelques grands débats concernant les futures politiques et les nouvelles directions de l’intégration ou de la réintégration des nouvelles frontières européennes.

4L’intérêt de ce livre provient du fait qu’il jette un regard nouveau sur l’Union européenne post-élargissement (2004 et 2007). En effet, sur les vingt-six auteurs, dix-huit d’entre eux proviennent des pays d’Europe de l’Est (Pologne, Serbie, Slovénie, Roumanie) quand le reste est issu de pays plus anciens dans l’Union européenne (Autriche, Finlande, France, Grande-Bretagne, Suède). Par voie de conséquence, cela entraine deux remarques importantes. D’une part, les grilles d’analyse proposées ont un son et un ton différents de celles généralement utilisées en Europe de l’Ouest quand il s’agit des études frontalières. D’autre part, l’accent est mis davantage sur les nouvelles frontières externes de l’UE (Finlande-Russie, Pologne-Russie, Roumanie-Ukraine) que sur ses frontières internes (Slovénie-Croatie, Espagne-France).

5Dans la dernière partie de l’ouvrage, un développement conséquent est apporté aux politiques linguistiques à l’œuvre dans les régions frontalières multiculturelles. Au XIXème siècle et dans la première moitié du XXème siècle, prévalait le modèle « une nation, un Etat, une langue ». Après la chute du Mur et l’implosion de l’Union soviétique, furent mises en avant la préservation et la promotion des langues minoritaires, même si cette évolution ne fut pas partout linéaire. Ces mêmes régions frontalières multiculturelles sont des lieux de restitution et de réconciliation. En effet, sectionnées et mutilées par les effets des traités de paix consécutifs aux deux guerres mondiales puis congelées par la présence du Rideau de Fer (1947-1989), elles ont été ou sont l’objet de la fragilité de la mémoire mais, en même temps, des fouilles du souvenir. L’adhésion à l’Union européenne à pousser les nouveaux Etats membres à promouvoir le respect mutuel majorité-minorité à travers le droit international, tout en encourageant la bonne gouvernance à travers la décentralisation. Puis sont identifiées six idées qui, selon les coordinateurs, ont contribué à une meilleure compréhension de la dynamique des régions frontalières sur les cinq dernières décennies, à savoir le modèle des flux transactionnels cher au regretté John House, le processus conflit vers harmonie, le changement de frontière comme transfert de souveraineté, le comportement des médias face à la frontière, les paysages frontaliers provisoires, le comportement de la cause commune sur un espace frontalier.

6Au total, les différents problèmes et études de cas proposés dans ces actes du Colloque de Portoroz représentent un exemple significatif et pertinent des nouveaux sujets, des nouveaux registres et des nouvelles spatialités concernant les expériences transfrontalières à l’œuvre au sein de l’Union européenne. Ce nouveau paysage frontalier lié au Marché Unique, à la Zone Euro et à l’Espace Schengen parle de temporalités, de solidarités et de cosmopolitismes. Cette spatialité d’un nouveau genre forme le prologue très clair d’une géographie post-nationale et d’une reformulation conséquente des relations transfrontalières. Elle démontre également combien le paysage des études frontalières est devenu de plus en plus changeant.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

André-Louis Sanguin, « Milan Bufon, Julian Minghi et Anssi Paasi – The New European Frontiers: Social and Spatial (Re)Integration Issues in Multicultural and Border Regions », L’Espace Politique [En ligne], Comptes rendus d'ouvrages, mis en ligne le 10 avril 2014, consulté le 28 mai 2017. URL : http://espacepolitique.revues.org/3160

Haut de page

Auteur

André-Louis Sanguin

Professeur
Université de Paris-Sorbonne
al.sanguin@orange.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de L’Espace politique sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo Compte twitter de la revue
  • Logo Université de Reims Champagne-Ardenne
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org